En traversant le couloir du spa, en étirant mon cou au passage et en tendant les bras pour faire craquer mes articulations, je me demande quel genre de clients ma patronne m’a collé aujourd’hui. Comme si elle l’avait mise sur sa liste d’exclusion ces derniers temps, je n’ai eu que la vieille clientèle ridée et peu appréciative. Je m’arrête devant un miroir pour vérifier mes courtes pointes au sommet de ma tête, lorsque le reflet me montre une vision qui a fait réagir tout mon corps. Derrière moi se pavanent deux femmes, robes et pantoufles à la main, la vingtaine au mieux, marchant près l’une de l’autre et se parlant à voix basse.

Je fais semblant de continuer à me passer la main dans les cheveux pendant qu’elles passent derrière moi, leurs chuchotements deviennent plus intimes au fur et à mesure qu’elles passent à grands pas, et un léger ricanement se fait entendre. Je me dis que j’ai eu un aperçu latéral de l’une d’entre elles, la brune aux mèches et aux beaux yeux, mais c’était un vœu pieux. Je continue mon chemin vers la réception pour récupérer mon premier devoir de la journée, en voulant regarder en arrière les deux beautés qui sont passées devant moi, mais je me retiens, ne voulant pas me torturer. Ma persistance à ne pas regarder signifiait seulement que je manquerais leur regard en arrière vers moi.

Je ramasse le presse-papiers qui dicte mon premier client, et je parcours la liste de bas en haut, aimant savoir comment je termine ma journée, plutôt que de la commencer. Une journée lente pour un samedi car je n’en ai que quatre pour toute la journée, ce qui me plaît plutôt, car cela me permet de mieux m’occuper des clients que j’ai. Je rapporte ma feuille de mission au vestiaire pour me changer.

Assis sur le banc alors que je fais glisser mon pantalon de survêtement noir, j’étudie la feuille. Un massage suédois/tissus profonds sur une Kaylee, puis une assistance sur un enveloppement de boue sur une Sara, puis une mise en place de vapeur/aromathérapie sur les deux. Le fait que les mêmes clients apparaissent sur trois de mes quatre missions m’a intriguée, car cela arrive rarement. Je glisse mon réservoir noir sur mon corps et me lève pour m’étirer. En pliant le papier et en le glissant dans ma poche arrière, je sors dans le couloir une fois de plus, je n’étais même pas capable de rêver de la journée que je m’apprêtais à vivre.

Ressentant un sentiment d’anticipation en moi, peut-être du fait de savoir qu’il y a au moins deux femmes dans la maison sur lesquelles j’aimerais réellement poser mes mains, je me dirige directement vers la salle de massage. J’ouvre la porte dans une bouffée d’air frais et je pose mes yeux sur un vrai spectacle. La belle cougar avec les mèches dans les cheveux est assise sur la table de massage, sa robe de chambre soigneusement pliée sur ses genoux tandis que ses jambes pendent élégamment sur les côtés. Elle cesse de regarder dans la pièce les multiples tables chargées de bougies et les miroirs qui ornent le mur, lorsque sa tête se retourne pour regarder qui a franchi la porte. Nos regards se croisent avec un sourire, et alors que je reprends mes esprits et que j’efface le sourire niais de mon visage, je m’avance vers elle pour me présenter.

Je commence à faire la conversation avec elle pour qu’elle s’habitue à moi, les formalités du type “c’est ta première fois ici ?” et autres, en lui glissant une blague de temps en temps pour la faire rire et la détendre. Je la guide vers un vestiaire et lui demande de se déshabiller, ne laissant que la robe de soie pour la couvrir à son retour. Je la regarde me sourire et fermer la porte derrière elle. Je procède ensuite à l’ajustement de mon pantalon de survêtement et allume les bougies dans toute la pièce, tamise les lumières et règle la musique d’ambiance sur la stéréo.

Je commence à disposer diverses huiles et frictions sur la table à côté du lit lorsque Kaylee émerge du vestiaire. Ses jambes brillantes et soyeuses la portent sur le sol marbré rougeoyant vers la table, alors qu’elle en fait le tour, comme pour se montrer à moi sous tous les angles. Sa peau scintille à la lueur des bougies, de son décolleté légèrement exposé aux muscles fins de ses mollets.

“Qu’est-ce que c’est ?” me demande-t-elle, me tirant de ma transe.

“Rien.” Je réponds. “C’est juste que je n’ai pas eu de cliente aussi attirante que toi depuis un bon moment.” Je dis sur un ton coquet.

Elle sourit en me remerciant et se lève pour attendre la prochaine instruction que je lui donne.

Je lui ordonne alors d’enlever le peignoir et de le placer sous la table, puis de se lever sur la table et de se couvrir avec la grande serviette. Je lui tourne ensuite le dos pour lui laisser un peu d’intimité pendant qu’elle enlève la robe, résistant avec beaucoup de difficulté à l’envie de regarder. J’écoute pendant qu’elle grimpe sur la table et frotte la serviette sur elle jusqu’à ce qu’elle me dise qu’elle est prête.

Je me retourne pour contempler sa silhouette étendue sur la table, la serviette la recouvrant des genoux jusqu’au haut du dos, ne tombant que légèrement sur ses côtés. Je fais le tour de la table une fois pour configurer mon approche sur la façon dont je vais poser mes mains sur cette beauté. Je lui pose les questions générales comme les endroits sur lesquels elle aimerait que je me concentre, les endroits où elle a des problèmes persistants et s’il y a quelque chose en particulier qu’elle aimerait faire. En plaisantant, elle dit qu’elle “veut tout recommencer”, mais je me demande si c’était bien une blague. Je ricane en signe de reconnaissance et j’attrape les huiles pour commencer sa séance.

Une douce musique new age est diffusée avec pour bruit de fond le doux ruissellement de l’eau pendant que je frotte l’huile dans mes mains et que je verse le liquide chaud sur ses épaules. Je lui dis de se détendre, de relâcher son corps et de se laisser aller au moment présent. Dès que mes mains la touchent, je sens son corps frémir brièvement, puis se fondre dans mon toucher. Je frotte doucement l’huile sur sa peau, laissant mes mains se promener sur la peau soyeuse, joliment lubrifiée maintenant par les huiles aromatiques. Pendant que je la réchauffe, je lui demande si elle vient souvent ici, ce qu’elle interprète en plaisantant comme une technique de drague. Je réponds en disant que je ne l’ai jamais vue ici auparavant, ce qui est regrettable.

“Jusqu’à présent, je reviendrais bien plus souvent si tu fais toujours un travail aussi merveilleux.” Elle revient à la charge.

Elle peut sentir mon sourire, car elle ricane doucement.

Je sais qu’elle n’est pas seule, mais je lui demande par curiosité si elle est venue seule aujourd’hui. Elle commence à me parler de son amie Sara, qui se prépare pour un enveloppement corporel. Une brève histoire de leur amitié s’ensuit et des allusions sont faites à son égale attractivité, mais c’est quelque chose que je savais déjà. Je lui dis alors que je pense qu’il s’agit peut-être de la même Sara avec laquelle je dois travailler après elle. Curieusement, elle semble intriguée qu’il en soit ainsi.

Mes yeux regardent son corps pendant que je continue à pétrir le bout de mes doigts dans ses omoplates, la courbe sensuelle de sa poitrine légèrement exposée capte mon regard pendant une minute quand son tortillement sous le drap me rappelle ma tâche à accomplir. Je m’excuse et dirige mon attention vers ses bras. J’enfonce doucement mes doigts dans ses triceps en soulevant son bras de la table et en l’étendant vers moi, faisant travailler mes doigts dans ses muscles bien définis, jusqu’à ses avant-bras et ses mains. Alors que je continue à travailler ses mains, je rapproche inconsciemment son bras de moi quand je prends soudain conscience de mon excitation lorsque son triceps frôle doucement la fermeté de mon sweat. Je ne sais pas si je l’ai fait exprès, et sa réaction ne sera connue que plus tard, mais je continue néanmoins son massage.

Je lui demande si elle aime ça jusqu’à présent et elle gémit son approbation, et alors que je fais glisser son bras pour continuer avec le reste de son corps, sa paume s’ouvre et frôle mon érection une fois de plus, cette fois-ci plus intentionnellement que la précédente. Je m’en moque et travaille son autre bras.

Je lui explique que je vais me concentrer sur le bas de son dos maintenant, et lui demande si cela lui pose un problème que je découvre le haut de son corps. Elle secoue la tête avec certitude et je plie la serviette une fois de plus en la reposant sur ses joues joliment arrondies. Je verse lentement l’huile sur le petit bout de son dos et commence à faire pénétrer mes mains en elle. Je la regarde se tortiller à mon contact et je lutte désespérément pour faire taire les pensées qui traversent mon esprit en l’écoutant gémir à mon contact. Je m’empresse de terminer cette zone et lui explique que je vais maintenant me concentrer sur ses jambes. Elle gémit son approbation alors que je fixe la serviette en arrière pour la recouvrir.

La pensée de cette beauté qui remplit mon esprit n’a pas laissé mon érection se calmer. J’ai de la chance que sa tête reste enfouie dans le trou de la table de massage pour ne pas avoir à me battre pour la cacher, car le pantalon de survêtement rend la chose pratiquement impossible. Étourdi par le fait que cela fait maintenant quinze minutes que j’ai les mains sur tout le corps de cette magnifique femme, je décide de tenter ma chance et de lui demander si cela la dérange que j’expose légèrement ses fesses pour travailler ses jambes. À mon grand étonnement, elle dit non. Je me secoue et je profite de la situation avant qu’elle ne change d’avis. Je roule la serviette le long de ses jambes, exposant ses longues jambes fines pour la première fois. Je secoue la tête devant cette vue incroyable. J’arrête de faire rouler la serviette à mi-chemin sur ses joues et je m’émerveille du confort de cette femme à l’idée que son corps soit exposé à un parfait inconnu.

Une fois de plus, j’huile mes mains et je plante ma main derrière son genou pour commencer à pétrir sa cuisse. Je m’enfonce plus profondément à chaque passage de mes mains, sa jambe semble rouler instinctivement vers l’extérieur lorsque mes doigts s’enfoncent dans la chair tendue de sa cuisse. Mes doigts se frayent un chemin entre ses jambes, et je sens ses muscles se contracter en remontant vers son cul. Je lui dis de se détendre, car je ne la violerai en aucune façon, et elle répond par un soupir choquant de déception. Je rigole avec elle en plaisantant et continue mon travail.

Je me déplace de l’autre côté de la table pour travailler son autre cuisse, et alors que je passe devant sa tête, elle la soulève du reste comme pour fixer la chute de ses cheveux. Elle me glisse un regard narquois juste au moment où mon érection passe devant elle, et je crois avoir surpris un sourire en coin alors qu’elle baisse à nouveau la tête. Je m’en débarrasse comme d’une guigne en replaçant mes mains sur son autre cuisse, reprenant mon massage sur sa jambe parfaite, et reprenant l’intensité de mon érection. Je travaille avec mes deux mains sur sa cuisse, la huilant joliment. Je fais rouler mes mains à l’arrière de sa jambe, glissant mes doigts entre les deux jambes lorsque cela se produit. Je regarde ses jambes qui semblent s’ouvrir légèrement, laissant de la place à mes doigts pour travailler. Je résiste à l’envie de regarder, car je sais qu’entre ses jambes, elle est exposée à moi. Je concentre mon regard sur sa cuisse, luttant contre l’envie de regarder dans la zone d’ombre qu’elle me montre.

Mon désir l’emporte sur moi, et je tente ma chance. Je fais glisser mes mains le long de sa cuisse, jusqu’au pli de ses joues. Je glisse mes mains sur le monticule souple et fais pénétrer l’huile dans son cul. Une main sur chaque joue, massant en cercles sur sa chair douce pendant que j’attends sa réaction, et quand cette réaction arrive, elle est choquante.

Ses jambes s’ouvrent plus largement à moi, sa tête commence à se balancer et on entend de doux gémissements émaner de l’avant de la table. J’enfonce plus fortement mes mains dans ses joues, en pétrissant des cercles plus larges avec mon pouce qui flirte dangereusement avec la fente de son cul. Une palpitation intense dans mon pantalon peut être ressentie alors que j’utilise mes pouces pour écarter les joues de son cul. Sa réticence à me résister m’incite à regarder enfin, et je dérive mon regard entre ses jambes pendant que j’écarte ses joues. Mes yeux sont confrontés à la belle vue d’un rose brillant, scintillant avec l’excitation accumulée par mon toucher. Ses pieds pendent sur les côtés de la table et ses jambes s’écartent encore plus tandis que mon toucher sur son cul s’intensifie, glissant mes pouces entre les joues de son cul, effleurant doucement son prix.

J’arrête mes doigts là où ils sont quand je lui demande si elle a un problème avec tout ça.

“J’attendais que tu le fasses”. Elle répond à ma surprise. “C’est ce que je voulais dire quand je disais que je voulais tout.”

Choqué, je reprends ma caresse de son cul alors qu’elle lève la tête de l’ensemble et se met en appui sur ses coudes. Je regarde sa tête se tourner pour regarder dans un miroir sur le mur de son côté gauche pour regarder mes mains travailler dans ses joues de cul, regarder mes doigts disparaître entre ses cuisses et regarder ses jambes s’écarter sans réfléchir comme si elles me faisaient signe de lui en donner plus. Je glisse un pouce plus profondément entre ses jambes, effleurant le bout sur ses lèvres. Son dos se cambre à mon contact et ses jambes s’écartent encore plus, comme si elle attendait ce signal.

De haut en bas, je fais glisser mon pouce sur sa fente, observant qu’elle devient plus humide à chaque contact. J’alterne les regards entre ses jambes et sa tête, guettant attentivement une indication pour que je m’arrête, mais elle ne vient jamais. Je regarde ses yeux se fermer et elle commence à se mordre la lèvre inférieure alors que mon pouce continue à laver sa douce rose.

“Kaylee,” je m’arrête et demande. “Si cela te met mal à l’aise, je peux arrêter, et ton prochain massage est offert par la maison.”

Mais sa réaction n’est pas négative, car elle se retourne sur la table, laissant la serviette tomber sur le sol, laissant son corps entièrement exposé à moi dans toute sa gloire délectable.

“Oh non Jay, j’ai attendu que cela se produise depuis la minute où tu es entré dans la pièce. Tu ne peux pas avoir d’ennuis, n’est-ce pas ?”. Elle me demande.

Je lui souris en secouant la tête, j’enlève mon débardeur trempé de sueur et je me dirige vers elle.

Elle s’allonge sur la table tandis que sa main se tend pour saisir mon érection à travers mon pantalon. Quelque chose qu’elle me dit qu’elle avait envie de faire depuis le début du massage. Je me penche vers elle et l’embrasse tendrement, laissant ma langue explorer sa bouche comme la sienne fait la mienne. Je fais glisser mon baiser sur sa joue, puis plus bas sur son cou alors qu’elle gémit son approbation, me disant doucement qu’elle espérait que je sois sa masseuse, et que lorsqu’elle a vu que je l’étais, les fantasmes ont commencé. Je lui dis ensuite que j’étais sincère quand j’ai dit qu’elle était ma première cliente attirante depuis un certain temps, et que mes fantasmes ont commencé dans le couloir. Nous ricanons ensemble pendant un moment et retournons nous concentrer l’un sur l’autre.

Les mains de la milf travaillent furieusement sur mon érection habillée tandis que ma langue descend maintenant le long de son côté avant, laissant une traînée humide scintillante le long de son décolleté avant de consommer son sein gauche dans ma bouche. Sa tête vacille alors que la sensation de ma langue flottant sur son téton lui donne des frissons. Je suce fébrilement son téton, alimenté par sa main qui me tire à travers mon pantalon de survêtement. Une main dérive vers son autre sein, le pétrissant avec une intensité égale à celle de sa main sur moi. Son autre main se tend vers le haut et je la sens tirer sur mes cheveux, passant ses doigts fins dans ma coupe courte et tirant doucement pendant que ma langue travaille somptueusement son mamelon en une érection rigide.

Je relâche ma prise orale sur sa poitrine et les pétris ensemble avec mes mains, regardant ses yeux vitreux de désir pendant que je passe ma langue entre ses deux tétons. Je sens sa main qui cherche à tâtons l’attache de mon pantalon alors que son regard ne quitte pas le mien. Et avec un sourire malicieux, et un glissement de langue sur ses lèvres, je la sens tirer sur mon pantalon et défaire rapidement ma cravate. Kaylee tire sur ma ceinture et détache mon pantalon, tout en le regardant tomber dans une flaque sur le sol. Elle se coiffe et me fait signe de venir à elle avec la faim dans les yeux. Je m’empresse d’obéir.

Je rampe sur la table, regardant ses jambes s’ouvrir davantage à moi alors que mon corps glisse facilement contre sa peau enduite d’huile. Nous nous embrassons dans un autre baiser affamé, la chaleur entre nous étant plus intense maintenant que nos corps sont l’un contre l’autre. En m’enfonçant dans sa bouche, je sens sa main explorer mon corps, s’arrêtant pour enfoncer ses ongles dans ma poitrine, pinçant et tirant sur mes tétons, ce qui fait que mon poids s’effondre sur elle. Libérant ma bouche de la sienne, je laisse ma langue dériver de ses lèvres, regardant ma salive s’écouler de sa langue, dégoulinant sur sa poitrine scintillante, ne me laissant pas d’autre choix que de la lécher. Ses doigts s’enroulent dans mes cheveux tandis que je me glisse le long de son corps huileux, m’arrêtant brièvement pour sucer ses magnifiques seins matures une fois de plus.

La femme mature écarte largement les jambes pendant que mon corps descend, mes mains se posent sur ses cuisses maintenant relâchées, écartant ses jambes et regardant de près sa parfaite petite boîte rose qu’elle tient ouverte pour moi avec son autre main. Je lève les yeux vers la milf et rencontre ses yeux suppliants qui me disent de me servir dans son festin. Je lui fais un sourire en plongeant ma tête en elle, ouvrant grand la bouche et laissant ma langue effleurer son miel sucré, la tête me tournant au goût de cette déesse. Désireuse d’en goûter davantage, je plonge ma tête entre ses jambes, ma bouche recouvrant entièrement sa chatte, léchant ses doigts qui tiennent ses lèvres ouvertes pour moi, glissant ma langue entre eux, dans sa fente, profondément dans son trou.

Ses gémissements se mélangent à la musique douce et son corps commence à se frotter contre moi en rythme avec le mouvement de ma tête. Sa prise sur mes cheveux se resserre alors que j’enfonce ma langue en elle. Encore et encore, je plonge ma langue en elle, laissant mes lèvres frôler les siennes à chaque rotation de ma tête. Kaylee retire sa propre main et je sens les deux paires de doigts s’agripper à mes cheveux, tirant ma tête dans la direction où elle veut être léchée. Ses jambes se referment autour de moi et je sens ses talons s’appuyer sur mon dos, utilisant ce levier pour faire glisser son corps sur mon visage. Je serre un doigt entre mes lèvres et son trou et l’enfonce lentement en elle, regardant le liquide couler de son trou sur mon doigt. Je plonge rapidement ma tête pour le laper, ne voulant pas perdre une once de son doux nectar de cyprine.

“Yesssss.” Je peux entendre Kaylee crier alors que mon doigt s’enfonce profondément en elle. Son corps se serre contre ma main tandis que ma langue s’enfonce dans ses lèvres pour exposer son bouton gonflé. Je passe ma langue sur son sexe pendant que mon doigt l’envahit ; elle commence à haleter fortement, son corps commençant à bouger en rythme avec ses cris. Je peux sentir son corps se tendre et sentir que son orgasme est proche. Je glisse un autre doigt en elle, mon annulaire et mon majeur, et je m’enfonce en elle en donnant de violents coups de poignet, tout en faisant de mon mieux pour garder ma bouche plantée sur ses lèvres.

Faisant pénétrer mon doigt et ma langue en dans sa chatte mature, je la pousse à fond dans son orgasme. Son corps frémit fortement sous moi tandis que sa chatte se serre sur mes doigts. Je n’ai pas de répit et je maintiens les coups durs en elle tout en caressant son doux clito avec ma langue. Son corps tremble et ses cris sortent de ses lèvres. Le doux liquide jaillit sur ma main, dans ma bouche et je fais de mon mieux pour le contenir. Je la lèche fiévreusement alors que son orgasme continue de couler avec chaque frémissement de son corps. Je la regarde lorsque son corps ralentit à un rythme effréné et que ses frémissements s’apaisent. Levant les yeux vers elle avec étonnement, j’attends que son regard croise le mien avant d’exprimer ma stupéfaction. Kaylee me sourit et me dit que c’était pour montrer à quel point elle était excitée par moi. Je lui assure que ce n’est que le début.

Je descends de la table et me dirige vers elle, l’embrassant profondément et laissant mes mains explorer son corps angélique. Je passe mes mains sur sa poitrine scintillante alors qu’elle glisse également de la table et pose ses mains sur mes hanches, me guidant jusqu’au bord de la table et m’aidant à me relever. Je suis assis là maintenant, regardant ce magnifique visage qui plane délicatement sous moi, les yeux affamés tournés vers moi alors qu’elle étend sa langue vers l’extérieur pour effleurer ma poitrine, goûtant la concoction d’huile et de sel qui brille sur nous deux. Avec avidité, elle mordille mon mamelon, ses dents effleurant le mamelon tendu tandis que son autre main ratisse ma chair. Avec avidité, je l’entends ronronner alors qu’elle descend le long de mon ventre, sa main la précède et saisit mon érection qui fait toujours rage.

Glissante à cause du mélange d’huile et de son propre jus sur sa main, elle me caresse doucement, penchant la tête sur le côté pour évaluer son approche pour me dévorer. Avec avidité, elle fait glisser sa langue sur ma queue, remontant d’un côté, tourbillonnant autour de la tête gonflée, puis redescendant de l’autre côté. Ses lèvres se pincent, plantant des baisers entre les léchages avant de céder à sa faim charnelle et d’ouvrir grand sa bouche pour m’engloutir.

Je gémis à voix haute en regardant la bouche de Kaylee recouvrir ma tige, ma queue disparaissant dans les profondeurs de sa gorge. Ses lèvres se referment autour de la base de mon corps et je sens sa langue s’enfoncer dans le dessous de mon corps. Sa tête se tord et commence à remonter, libérant ma queue maintenant dégoulinante dans l’air frais et sombre. Je me penche en arrière sur mes coudes tandis qu’elle se rapproche de moi, ses bras reposant sur mes cuisses et ses mains pressées contre la base de ma queue, ses doigts formant un diamant autour d’elle et la maintenant immobile tandis que sa tête monte et descend sur mon manche, utilisant son propre mouvement pour baiser sa jolie petite bouche. Encore et encore, elle fait glisser ses lèvres le long de ma tige, traînant sa langue sur toute ma longueur, me relâchant à la tête avec un pop audible. Elle commence à caresser ma queue trempée d’une main tendre tandis qu’elle verrouille son regard sur moi, se léchant les lèvres alors qu’elle commence à me dire comment ma queue a le goût qu’elle imaginait. Je gémis en réponse et j’essaie désespérément de garder les yeux ouverts pour la regarder tirer sur ma queue.

Avec avidité, elle me prend au plus profond une fois de plus, enfouissant ma queue dans sa gorge alors qu’elle tourne sa tête sur moi, laissant ma queue remplir chaque centimètre de sa bouche. De plus en plus vite, elle baise sa bouche avec ma queue, ses mains passent sous moi pour bercer et caresser mes couilles, les faisant rouler entre ses doigts humides. Je commence à gémir plus fort, penchant ma tête en arrière en me demandant si elle va me faire basculer avec sa bouche. Elle libère ma queue une fois de plus et me branle rapidement pendant un moment avant de lâcher un gémissement sauvage et de grimper le long de mon corps, sa prise ne lâchant jamais vraiment ma queue.

La milf nue me regarde à travers des mèches sombres, tombant devant son visage comme un voile méchant, la bouche ouverte, la salive dégoulinant sur les côtés de ses lèvres alors qu’elle s’avance pour m’embrasser une fois de plus. Son corps se penche sur moi alors que nous nous embrassons, nos langues dansant au milieu de la mer de liquide qui nous sépare. Je glisse de la table, sentant ma queue se libérer lorsqu’elle quitte son emprise et je tourne derrière elle, pressant mon corps dans son dos, son corps se cambrant lorsque ma queue s’enfonce dans son cul, et mes bras l’embrassent par derrière. J’attrape l’huile sur la table et je réussis à la faire couler dans ma main, puis je la fais couler le long de son dos, sur ses fesses, sur le devant jusqu’à ses seins. J’enduis mon manche du liquide glissant tandis que je la pousse vers le bas, penchée sur le bord de la table. Elle couine lorsque la force de mes jambes écarte les siennes et que son magnifique trou d’amour m’est exposé une fois de plus.

Ses bras sont étendus sur la table et sa tête se tourne sur le côté, faisant de son mieux pour essayer de regarder ce qui est sur le point de lui arriver. Elle sent la tête de ma queue près de sa chatte et elle passe la main sous elle pour tâter ma queue. Je la laisse pendre sous elle, laissant ses mains la trouver et guider ma tête vers son trou. Encore très glissant à cause de son orgasme, je glisse directement en elle, accueilli par une pulsation des muscles de sa chatte et un doux soupir de plaisir de ses lèvres. Avec ma queue profondément enfouie en elle, je me penche et fais glisser ma langue dans le dos sans tension de Kaylee. Je passe mes doigts dans ses cheveux et soulève sa tête pour l’embrasser. Puis je commence le mouvement, et regarde le regard de plaisir qui se dessine sur son visage.

Lentement, je me déhanche, pliant légèrement les genoux pour enfoncer ma queue dans sa chatte. À chaque retrait, je regarde ma queue devenir plus humide, chaque poussée en elle étant plus profonde que la précédente. De plus en plus vite, je la baise, laissant mes ongles parcourir son dos, s’agrippant à ses joues de cul alors que je continue à l’enfoncer par derrière.

Oui bébé, plus vite. Baise-moi plus vite, plus fort bébé. Oui.” Kaylee me gémit, aimant la façon dont elle est utilisée. Me poussant à la baiser encore plus, je me penche en avant et saisis ses cheveux, tirant sa tête en arrière pendant que je continue à la chevaucher. Le claquement de la chair sur la chair résonne dans la pièce avec le bruit de fond de l’eau qui coule. Je sens mon orgasme monter rapidement, mes couilles se tendent et ma queue palpite à l’intérieur d’elle. J’accélère mon rythme, poussant plus fort et plus vite en elle, lui demandant si elle est prête, lui demandant si elle le veut.

“Oui bébé, je le veux”. La mature nue répond avec sincérité.

Je me penche en avant, la berçant dans mes bras alors que mes hanches continuent leur mouvement frénétique. De plus en plus vite, plus profondément à chaque poussée jusqu’à ce que je sente le picotement distinct à l’intérieur de moi, des ondes de choc dans tout mon corps. Je gémis bruyamment et je sens mon corps se rigidifier au moment même où le corps de Kaylee commence à frémir de ce tremblement familier de plaisir. Je me retire rapidement d’elle et donne une fessée à son petit cul serré pour qu’elle se retourne. Et c’est ce qu’elle fait, elle tourne très rapidement sur elle-même et se met à genoux, ses mains allant instinctivement vers sa chatte pour maintenir son orgasme. Sa tête se penche vers l’intérieur et elle enroule ses lèvres bouchées autour de ma queue pendant qu’elle la caresse férocement avec sa main libre. Elle grogne avec avidité en aspirant ma queue, son corps tremble encore car son orgasme est encore fort. Elle me relâche précipitamment, ses mains allant vers mes couilles frémissantes alors que je remplace ses mains par les miennes et que je continue à la nourrir.

Avec une violente explosion, ma queue fait irruption dans sa bouche béante, envoyant vague après vague d’épais jets blancs dans sa bouche. Éclaboussant son menton, et dégoulinant le long de son corps, elle lape ma tête avec sa langue, attrapant ce qu’elle peut de moi en elle. Mon corps tremble tandis que je me bats pour rester debout, la regardant nettoyer avidement ma queue de toutes les gouttes de sperme égarées. Je suis impressionné par l’insatiabilité de cette mégère et je ne peux rien faire d’autre que de lui sourire quand elle me sourit d’un air satisfait.

Je me mets à genoux, me blottissant contre elle sur le sol marbré froid, l’embrassant doucement alors que je goûte le riche mélange de fluides dans sa bouche. Je la remercie, comme elle le fait pour moi, et je lui dis de prendre son temps pour se nettoyer avec les serviettes dans le vestiaire, et de ne pas s’inquiéter du désordre sur le sol. Kaylee me fait signe de la tête d’un air épuisé et me dit de ne pas faire attendre son amie pour sa séance. Je lui demande ensuite : “Est-ce qu’elle te ressemble un peu ?” avec un sourire en coin.

“Très bien”. Elle répond. Et je réponds avec un sourire malicieux. Je lui dis ensuite où se trouve la salle Mud Wrap et qu’elle est libre de venir assister à sa séance si elle le souhaite. Un sourire très coquin me donne toute la réponse dont j’ai besoin et je me lève pour m’habiller, m’essuyer le visage avec une serviette et me diriger vers la porte.

La salle d’enveloppement corporel est d’un ton apaisant de sauge, avec la même musique et l’eau trompeuse qui amène les sens auditifs dans un état de relaxation. C’est à l’intérieur de cette pièce que je trouve Sara assise en haut d’une chaise en train de lire un magazine. Elle lève les yeux vers moi et me salue avec un sourire, puis se lève pour que nous nous présentions l’une à l’autre. Je m’excuse pour l’attente et lui demande si elle a déjà fait cela auparavant, tout en lui assurant que chaque expérience d’enveloppement corporel est différente et que celle-ci ne fera pas exception.

Je lui dis de laisser tomber toutes ses inhibitions, que je suis là pour l’aider à se détendre, et que si elle se sent mal à l’aise, qu’elle me le dise et je lui trouverai un autre thérapeute de relaxation. La maman excitée m’assure qu’elle ira bien et qu’elle est en fait contente que ce soit moi qui l’aide.

“Comment cela ?” Je lui demande, curieuse de savoir ce qu’elle voulait dire.

“Je t’ai vue dans le couloir tout à l’heure, et pour une raison quelconque, j’espérais que ce soit toi.” Sara répond avec un petit sourire.

“Dans ce cas, je ferai de mon mieux pour être à la hauteur de l’attente”. Je réponds en lui offrant mes mains pour la guider vers la baignoire.

Je lui indique qu’à partir de maintenant, elle devra se déshabiller, et qu’elle devra faire mousser son côté avant avec la boue à l’intérieur de la baignoire, et je ferai son côté arrière. Sans hésiter, elle se met à défaire sa robe, la laissant tomber de ses épaules de manière séduisante. Alors que je regarde la robe tomber, me révélant encore plus son beau corps, je vois sa tête se tourner, comme pour voir à quel point je la regarde fixement. Si seulement elle savait que le regard fixe n’est pas la seule chose dure que je fais.

Je la guide dans la baignoire pour qu’elle commence à utiliser la boue. Je la regarde de derrière elle pendant qu’elle plonge ses mains dans la piscine en ramassant une poignée et en la laissant tomber sur son corps. Je ne peux qu’imaginer à quoi elle ressemble de face, mais si elle ressemble à ce que je vois de dos, elle est aussi magnifique que Kaylee l’a décrite.

“N’aie pas peur de te salir Sara, c’est le but de tout ça”. Je lui assure, alors que je la regarde tourner la tête vers moi pour me passer un sourire coquin. Je la regarde ensuite alors qu’elle plonge ses mains plus profondément dans la piscine pour se salir encore plus. Je souris en signe d’approbation alors que je me rapproche derrière elle pour commencer à lui enduire le dos.

Je m’assois au bord de la piscine et plonge mes mains dans la boue, ramenant une grosse boule alors que je lui dis que je vais commencer. Elle hoche la tête en signe d’accord tout en continuant à s’enduire le devant. Je la regarde de haut en bas en laissant la boue tomber sur son dos, ses longs cheveux bruns attachés en un petit chignon soigné au sommet de sa tête, exposant complètement sa nuque et tout ce qui se trouve en dessous. Je sens son corps trembler légèrement lorsque mes mains commencent à faire pénétrer la boue dans son dos, mais elle se laisse rapidement aller à la sensation de mes mains sur elle. Je masse la boue sur ses épaules, laissant son corps fondre à mon contact, caressant mes mains de haut en bas de son dos, m’arrêtant seulement pour recueillir plus de boue pour sa peau. Je regarde sa tête rouler d’un côté à l’autre, et ses mains semblent se concentrer sur une zone de son front. Je fais de mon mieux pour ne pas y prêter attention, mais je suis plutôt étonnée qu’étant donné ce que je viens de vivre, mon état d’excitation soit si élevé.

Après quelques minutes d’enduction, la seconde femme mature est maintenant prête pour l’écharpe. Je lui ordonne de se diriger vers une table située au bord de la piscine. Sur cette table se trouve une feuille de plastique, dans laquelle je vais procéder à l’envelopper. Je la regarde grimper et s’allonger sur la table, attendant qu’elle soit à l’aise dans sa position avant de m’avancer pour l’envelopper. Elle me signale d’un regard et d’un sourire quand elle est prête et je me dirige vers elle.

Je passe mes yeux sur son corps, couvert de boue glissante et joliment étalé sur la feuille de plastique transparente. Je lui dis en plaisantant que c’est comme emballer un sandwich dans du film alimentaire, et elle glisse un peu sur le plastique en gloussant. Je rabats un bord de la feuille de plastique sur son corps et la rentre sous elle en partant de la tête jusqu’aux orteils. Je sens son corps se tortiller un peu lorsque mes doigts rentrent le plastique sous ses seins, mais elle ne semble pas appréhender. Je lui demande comment elle va et elle me répond qu’elle va bien.

Bientôt, je procède au pliage de l’autre bord du plastique sur elle, et bientôt, elle est enveloppée proprement dans une fine pellicule de plastique. Je vais chercher la couverture qui recouvre son film plastique et je commence à la replier sous elle pour l’envelopper et la retourner quand elle m’arrête. Elle me dit que la couverture n’est pas nécessaire, et de la retourner quand même. C’est une demande curieuse, mais je dois faire plaisir à mes clients et je me plie à ses exigences. Je la retourne doucement sur le dos, mes yeux parcourant à contrecœur son corps ferme et serré dans le film plastique.

Sara me sourit, tandis que je la regarde de haut en bas. “Tu aimes la vue ?” Elle demande, et je hoche la tête en signe d’approbation.

“Combien cela coûterait-il si tu ajoutais un massage maintenant, Jay ?”. Elle demande.

“Tu t’allonges dans le mauvais sens ma chère”. Je réponds.

“Non, je ne le suis pas.” Elle me répond.

Intriguée, je dis simplement que je ferai cela gratuitement, si c’est ce qu’elle veut vraiment, et c’est le cas comme je peux le voir à la lueur dans ses yeux. Je me dirige vers les tables sur le côté de la pièce et récupère une bouteille d’huile de noix de coco que je travaille dans mes mains en revenant. En plaçant la bouteille à côté de sa tête, je laisse l’arôme agir sur ses sens. Je regarde ses yeux se fermer et je place mes mains sur ses épaules, en pétrissant lentement mes doigts dans chaque deltoïde, et plus loin vers l’intérieur jusqu’à sa clavicule. Je lui explique qu’il n’est pas normal que je masse le devant d’une femme, et encore moins une femme en plein enveloppement, mais cela ne semble pas la déranger, sans parler d’être exposée à moi de cette façon.

Mes mains descendent doucement le long de son corps, laissant mes doigts glisser légèrement sur les courbes des côtés de ses seins. Ses yeux se ferment et un sourire se dessine sur ses lèvres. Alors que je fais glisser mes doigts doucement dans les courbes de son abdomen, je mentionne quelle femme est Kaylee, et lui demande depuis combien de temps elle la connaît.

“Une vraie bombe, n’est-ce pas ? répond Sara.

Curieusement, je lui demande si elle est plus qu’une amie, ce à quoi elle répond que non, mais pas encore en tout cas. C’était suffisant pour me mettre en route une fois de plus, ainsi que pour me demander si elle savait ce qui venait de se passer entre son amie et moi. Je lui souris en pétrissant mes doigts dans ses cuisses maintenant, quand je suis arrêté par un commentaire plutôt stimulant.

“Aww bébé, tu sautes les meilleures parties”. Sara me ronronne.

“C’est ainsi ? Alors tu veux un massage frontal complet, c’est ça ?”. Je demande, ce à quoi elle répond par un sourire et un hochement de tête.

Je frotte mes mains l’une contre l’autre et je mesure son corps devant moi, me demandant comment elle doit se sentir confinée dans l’écharpe et incapable d’utiliser ses mains, complètement à ma merci, mais protégée de moi par une fine pellicule de plastique. Enveloppée dans son cocon de plastique, elle regarde mes mains descendre sur son corps, en commençant par le haut, j’enfonce mes mains en elle au sommet de sa poitrine, en pétrissant mes mains vers le bas sur ses seins. Je regarde ses yeux se fermer et sa langue courir sur ses lèvres. Je fais tourner mon doigt autour de chaque globe recouvert, et passe chaque doigt sur ses tétons doucement, observant attentivement son excitation qui se transforme en une petite perche tendue sous le plastique.

La bosse dans mon pantalon de survêtement atteint à nouveau un pic, et comme lors de ma précédente rencontre, je n’essaie pas de la cacher. Je me penche vers Sara, mon visage s’approchant dangereusement de son cou exposé, tandis que je fais glisser ma langue pour effleurer à peine sa peau. Mes mains maintiennent un massage circulaire régulier sur ses seins fermement enveloppés. Je sens son corps commencer à se tortiller, à se tordre avec un plaisir captif alors que mes mains éliminent la tension de son corps. J’enfonce mes doigts plus fort dans son corps, regardant la boue commencer à se détacher des zones sur lesquelles mes mains se concentrent, mes yeux vont et viennent de son corps à ses propres yeux, serrés de plaisir alors que mes doigts l’attirent dans de doux gémissements.

Mes mains commencent à se promener maintenant, plus loin sur son corps cocooné. Le bout de mes doigts s’enfonce légèrement dans son ventre tendu. Je grimpe sur la table, lui donnant un aperçu du coton tendu de mon pantalon de survêtement pour la première fois. Je remarque une lueur dans ses yeux lorsqu’elle lève la tête pour me regarder la chevaucher, faisant glisser mes doigts sur ses seins une fois de plus, sur son ventre, mes yeux suivant mes doigts pour regarder son corps réagir à mon contact. Je souris lorsque son ventre s’affaisse un peu alors que mes doigts tracent légèrement autour de son nombril, puis progressent vers le bas sur son entrejambe couvert de boue.

Avec les jambes de Sara maintenues ensemble par son écharpe, je suis limité quant au plaisir que je peux lui donner, alors je me contente de la taquiner, de la tenter avec mes doigts alors que je trace de légers cercles sur son entrejambe du bout des doigts. Je regarde son corps se tordre sous moi, ses mains luttant pour trouver un angle pour se toucher. Mes mains maintiennent les siennes immobiles tandis que je baisse la tête, laissant ma langue glisser sur le plastique, lui permettant de me regarder faire semblant de faire mousser sa chatte avec ma langue. Je laisse la salive couler de ma langue pour former une flaque directement au-dessus de l’endroit où ses jambes se rejoignent, regardant et écoutant comment elle se tortille et soupire pendant que je lèche la flaque de salive comme si c’était son propre nectar. Ses jambes commencent maintenant à s’agiter, me signalant que les jus coulent effectivement.

Mes mains massent ses cuisses pendant que je continue à faire semblant de la manger. Son corps se tord en mouvement tandis que je succombe à ses confins. Mes mains la frottent le long de ses cuisses, sur son ventre, puis reviennent à ses seins, taquinant chaque mamelon avant de glisser une main dans son cou jusqu’à ses lèvres. Pincées en un cercle parfait, ses lèvres s’ouvrent à mon doigt glissant, le prenant et le suçant doucement tandis que je maintiens une pression constante sur son entrejambe avec ma bouche. Elle absorbe le goût tropical de l’huile sur mon doigt alors qu’elle étouffe ses gémissements contre mon doigt ferme dans sa bouche.

“Laisse-moi sortir Jay.” Elle gémit alors que je soulève mon corps pour enlever mon débardeur.

“Mais ça ne fait pas encore trente minutes ma chère.” Je réponds de façon taquine.

Son corps se tortille plus fort en signe de protestation, tandis que je grimace méchamment devant ses faibles tentatives pour se libérer. Je descends de la table et tourne autour de la tête de la table, ses yeux me suivent de près alors que je me tiens à sa gauche. J’attrape le drap sous elle et la rapproche du bord tandis que ma main libre saisit la ceinture de mon pantalon et le tire contre mon corps, pressant mon érection contre le tissu doux et montrant à quel point je suis excité. Sa bouche s’ouvre et s’efforce de m’atteindre. Je regarde Sara qui sort sa langue pour la toucher, le seul véritable appendice qu’elle a de libre. Je lui souris, alors que la frustration et la tension dans ses mouvements augmentent. Finalement, je pose une main derrière sa tête et la tire doucement vers moi, permettant à ma queue tendue de se presser contre sa langue tendue. Elle gémit de soulagement en lappant et en mordillant doucement mon érection gainée.

“Je savais qu’elle ne supporterait pas bien d’être taquinée Jay”. Une voix douce chuchote de derrière alors que Kaylee se fraye un chemin autour de moi.

Je me tourne pour lui sourire alors qu’elle regarde son amie au désespoir jouissif sur la table devant nous.

“Il est peut-être temps de la laisser sortir pour jouer avec nous. Qu’en penses-tu ?” Elle ronronne en passant ses mains sur le corps plastifié de son amie.

Je hoche la tête en signe d’accord, tout comme Sara. Prenant une petite paire de ciseaux sous la table, je vais couper le bas de sa prison en plastique quand Kaylee arrête mes mains avec les siennes. Décidant de taquiner un peu plus son amie, Kaylee ouvre sa propre robe pour nous révéler son corps encore brillant, et se penche pour s’agenouiller devant moi, tirant sur la ceinture de mon pantalon pour laisser mon érection tomber sur son visage. Sara regarde avec ravissement le jouet avec lequel elle a tant désiré jouer se révéler enfin à elle. Ses yeux s’agrandissent et brillent d’un désir semblable à celui de son amie lorsqu’elle regarde Kaylee prendre ma queue dans ses lèvres une fois de plus, utilisant sa langue pour l’attirer plus profondément dans sa gorge. Nous tournons notre regard vers la belle sur la table pour recueillir ses réactions, et nous sourions en voyant qu’elle profite du spectacle dans une transe douce-amère.

La tête de Kaylee se balance d’avant en arrière sur moi, tandis que mes hanches commencent à se balancer à l’unisson sur son visage. Sa tête commence à se tordre, laissant ses lèvres s’enrouler fermement autour de moi alors qu’elle retire sa tête de ma queue, la salive coulant le long de ses lèvres et tombant sur sa poitrine alors qu’elle me relâche, essuyant son menton du mélange de précum et de salive. Elle rampe de quelques centimètres jusqu’à la table, laissant ses lèvres planer dangereusement près de celles de son amie. Je les regarde s’embrasser légèrement, les lèvres se claquant doucement tandis qu’elles chuchotent l’une à l’autre, les têtes hochant et tremblant. Je passe ma main dans les cheveux de Kaylee lorsqu’elle se lève de la table, ses ongles ratissant ma poitrine lorsqu’elle passe devant moi, ramassant les ciseaux et coupant les liens de son amie entre ses pieds. Je regarde Sara écarter ses jambes, déchirant le plastique vers le haut et se libérant de ses restrictions, ses mains, une fois libres, se dirigeant rapidement vers sa chatte négligée.

Kaylee fait courir ses mains sur le corps encore boueux de Sara, en faisant glisser ses ongles le long de sa silhouette, et en la soulevant de façon taquine près de ses seins. Elle fait glisser un doigt sale sur ma propre poitrine et fait la moue alors que la boue dégouline légèrement sur son propre corps. “On dirait qu’on a TOUS besoin de se nettoyer maintenant, n’est-ce pas ? Elle chuchote.

J’acquiesce en la conduisant par la main, tandis qu’elle prend Sara dans sa main libre et l’aide à descendre de la table. Je me retourne en les faisant traverser la pièce, les mains de Sara explorant tendrement le corps de son amie par derrière alors que nous traversons une porte coulissante pour entrer dans la salle de douche. Une grande pièce de couleur taupe avec une grande douche circulaire qui orne le milieu. Des murs en verre englobent la baignoire carrelée peu profonde, avec quatre buses à chaque extrémité qui dépassent en or brillant. Les deux amies se tiennent dans les bras l’une de l’autre alors que j’ouvre une porte et entre pour faire couler l’eau, deux chaudes et deux froides. La vapeur commence à remplir le cercle alors que j’émerge à travers le nuage de brume et mène mes deux beautés dans la douche.

L’eau coule brune immédiatement lorsque nous entrons dans les jets, et la couleur de la chair laiteuse nous est rapidement rendue à tous. La vapeur chatouille mes sens alors que je laisse un jet d’eau fraîche couler le long de mon dos, je reste assise, fascinée, en regardant ces deux charmantes mégères se baigner l’une l’autre avec des mains avides. Il me semble, rien qu’en regardant, que ces deux femmes n’ont pas encore été ensemble dans un moment aussi intime, mais elles semblent toutes les deux se chauffer pour l’occasion.

Kaylee laisse ses mains explorer les courbes du corps de sa copine avec une tendre curiosité, laissant ses doigts parcourir chaque centimètre du corps désormais non souillé de Sara. Kaylee se concentre sur sa femme avec un désir intentionnel et ses yeux sont fixés sur ceux de Sara, tandis que ses mains remontent le long de son corps, s’arrêtant brièvement lorsque ses doigts entourent un sein parfaitement rond. Mon excitation, qui n’a jamais diminué, monte en flèche une fois de plus, alors que l’eau fraîche ne semble plus frigide lorsqu’elle coule dans mon dos. Je laisse une main dériver inconsciemment vers mon érection en regardant ces deux femmes s’avouer leur désir l’une pour l’autre.

Je me caresse lentement en regardant Kaylee laisser sa langue danser sur la peau de sa partenaire, goûtant la fraîcheur des pores nouvellement ouverts et de la chair propre et soyeuse. Ses ongles grattent le dos de Sara tandis que sa bouche engloutit un téton avide, laissant sa langue danser dessus dans un flottement élégant. Je m’assois contre le mur de verre en face d’elles en prenant une bouteille de gel douche et je gémis légèrement lorsque le filet de savon glisse sur ma poitrine.

Je fais pénétrer le savon dans ma peau tout en regardant avec délectation le spectacle qui s’offre à moi, laissant mes doigts imiter l’action de la langue de Kaylee sur le corps de son amant, augmentant le désir déjà intense qui m’habite. Je regarde fixement une main disparaître entre les longues jambes dorées de Sara, alors que ses genoux se plient légèrement et s’écartent pour accueillir son plaisir. Sa tête est rejetée en arrière et le jet d’eau coule dans ses cheveux et le long de son dos alors que la main de Kaylee se met au travail sur elle, des mouvements lents et précis de haut en bas, laissant peu de place à mon imagination alors que je les regarde se connecter dans un lien saphique.

Kaylee lève les yeux vers le visage de son amant, plâtré par un regard de plaisir, alors qu’elle prononce des mots inaudibles pour moi, sa main continuant à lui faire plaisir. Elle me jette des coups d’œil occasionnels alors qu’elle continue à lui parler, lui donnant des pensées et des idées pendant que cette leçon de plaisir se poursuit. Mes yeux font des allers-retours entre les lèvres de Kaylee et le visage de Sara, à la recherche d’un indice sur l’histoire. Une histoire qui devient très vite évidente pour moi. Ma main sur ma queue ralentit, tandis que Kaylee retire sa main, léchant chaque doigt un par un, tandis que Sara, aux yeux vitreux, se dirige vers moi avec une faim animale dans le regard et une détermination féroce dans sa démarche. Kaylee la suit de près avec un regard tout aussi affamé dans son beau regard, alors que je me prépare à ce qui est sur le point de se produire.

Je m’allonge sur le carrelage, m’appuyant sur chaque coude pour me maintenir en place et regarder les deux femmes se glisser contre chaque jambe, les mains s’étendant pour se glisser le long de ma cuisse. Je fixe le long de mon corps les superbes visages de part et d’autre de ma queue au garde-à-vous, mon corps tremble à l’idée d’avoir deux paires de lèvres en duel pour ma queue. Je souris à chacun d’entre eux et roule mon cou en arrière pour étirer l’impatience qui m’habite. L’eau fraîche qui ruisselle sur mon corps ressemble bientôt à un chaudron bouillant que l’on verse sur moi lorsqu’une paire de lèvres plante des baisers sur ma queue. L’autre paire de lèvres suit peu après, laissant de douces taches humides sur le côté opposé. Deux mains sur mes couilles les caressent doucement tandis que de longues et lentes léchouilles traversent ma queue dans des directions alternées, une vers le haut et une vers le bas.

Kaylee serpente sa main le long de mon corps pour enfoncer ses ongles dans ma poitrine, regardant mon corps et mon visage réagir tandis que sa langue tourbillonne autour de ma tête, laissant sa salive dégouliner sur toute ma longueur pour que Sara l’attrape dans ses lèvres affamées. Puis elles commencent, se relayant pour boucher ma queue, avalant le manche dans leurs gorges avides. Je regarde avec délice une tête monter et descendre sur moi dans un rythme érotique, tandis que l’autre se baisse pour bercer mes couilles dans une bouche délicate. Ces deux mégères s’échangent ma queue comme ça pendant ce qui semble être une éternité avant que Kaylee ne glisse son corps dans la piscine d’eau peu profonde à ses pieds, et se glisse sous le corps de son amante. Je regarde ses mains se faufiler le long du corps de Sara et la caresser avec précaution, alimentant la faim de Sara pour le festin qu’elle a déjà dans la bouche. Son corps se déforme peu après, et je sais que la langue de Kaylee a atteint son but.

Le corps de Sara commence à se balancer sur un rythme inouï, ses hanches font tournoyer son corps dans une danse sensuelle de plaisir, ce qui fait que sa tête se balance délicieusement sur moi. Je descends une main pour la poser sur sa tête alors qu’elle continue à dévorer ma queue, suivant le mouvement de son coup. Mes hanches commencent à s’écraser sur son visage, laissant ma queue tourbillonner dans sa bouche alors qu’elle m’y maintient profondément. Des gémissements étouffés, à peine audibles par-dessus la chute de l’eau autour de nous, mais ressentis de la tête de ma queue jusqu’aux orteils alors que j’essaie d’envisager la vue de la langue de Kaylee plongeant profondément dans la boîte de son amant. Ma queue commence à palpiter fort, étant pressée entre sa langue et ses lèvres, alors que ses gémissements deviennent plus forts, son corps commençant à frémir alors que ses mains s’appuient fortement sur mes cuisses. Je baisse les hanches, laissant ma queue glisser de ses lèvres, voulant entendre le cri d’extase qu’elle pousse, alors que son premier orgasme, qui aurait dû être atteint depuis longtemps, se répand dans son corps.

Je regarde le corps tremblant de Sara se ralentir pour laisser place à une respiration haletante, et Kaylee se glisse hors de dessous elle, se nettoyant le menton en se levant et en glissant sur le derrière de sa copine, les mains serpentant autour de son front et plantant de doux baisers sur sa nuque. Je regarde Sara se tourner pour accueillir sa complaisante, l’embrassant doucement alors que ses mains relâchent enfin sa prise concrète sur ma queue. Elles échangent de doux chuchotements, des regards tendres et de petits rires avant de réaliser une fois de plus qu’il y a encore un autre jouet avec lequel il faut jouer.

Kaylee rampe sur le bord de la douche, enjambant son corps au-dessus de moi une fois de plus, ses mains venant se poser sur ma poitrine tandis que son bassin se lève et s’abaisse sur moi, laissant sentir sa mouillure malgré l’eau qui nous entoure. Sa tête se balance d’un côté, faisant basculer ses cheveux trempés sur sa tête alors qu’elle s’abaisse encore plus, laissant ma tête s’enfoncer légèrement en elle. Ses yeux se ferment et sa bouche s’ouvre lorsque je me glisse à l’intérieur, l’habituel ajustement serré, humide de son désir insatiable. Ses ongles s’enfoncent dans mes pectoraux alors qu’elle commence à me chevaucher avec un lent mouvement de grincement, laissant ma queue tourbillonner en elle alors qu’elle se repose sur moi. Un lent mouvement de grincement qui laisse bientôt place à la montée et à la descente de ses hanches, se soulevant avec une anticipation lente et impatiente menant à la chute empalante qui enfouit cette bite profondément en elle. Elle répète sans cesse cette routine tandis que mes mains tiennent ses côtés et que mes hanches commencent à se balancer en même temps qu’elle.

Sara se glisse autour d’elle, laissant ses mains courir sur son corps, attrapant un sein rebondissant dans sa bouche pour le sucer pendant que son nouvel amant se déplace sur cette queue. Les mains s’entrelacent brièvement avant de tomber sur mon corps, rampant sur ma poitrine et remontant jusqu’à mon visage. Je suce doucement le doigt qui m’est offert avant de regarder cette deuxième beauté planer au-dessus de moi et planter sa chatte sur mon visage. Mon monde devient sombre et tout est laissé à mon imagination. Le goût de la chatte remplit à nouveau ma bouche, un goût différent, mais tout aussi doux. Les sensations me rendent fou, engourdi par le désir, mais coulant de plaisir alors qu’une chatte dévore ma queue avec un abandon insouciant, et qu’une autre se plante sur ma bouche, permettant à ma langue de l’explorer. Une symphonie de cris se fait entendre à travers l’eau qui tombe, mélangée joliment aux sons de la chair qui claque légèrement contre les carreaux humides.

Je sens que le corps de Kaylee commence à se secouer dans ce rythme familier de l’orgasme. Le corps de Sara semble peser plus lourd sur mon visage alors que je sens que les mains de Kaylee s’appuient sur elle alors que son orgasme la traverse. J’enfonce ma langue profondément dans Sara, essayant de synchroniser son orgasme avec celui de son amante, qui suit peu après. Deux corps célestes dansent une valse érotique d’extase avec mon corps comme piste de danse. Mes mains se tendent aveuglément vers le haut pour toucher les corps tremblants qui luttent pour retrouver leur calme, bien qu’à contrecœur. Je sens ma queue se libérer et l’eau fraîche l’éclabousser tandis que Kaylee glisse hors de moi. Sara descend également et rampe jusqu’à son amante pour la serrer contre elle et partager leur expérience culminante. De doux baisers échangés mélangés à de tendres caresses. Je me saisis et me caresse lentement en me redressant, et j’attends le prochain mouvement.

Et le prochain mouvement arrive sans réfléchir. Je regarde les deux mégères étincelantes avec des yeux avides tandis que Kaylee penche Sara par-dessus le bord du rebord de la douche sur lequel je suis allongé juste entre mes jambes. Kaylee passe ses doigts dans les cheveux de sa partenaire, tirant ses longues mèches bronzées sur son dos arqué tout en écartant ses jambes avec les siennes. Sara me regarde d’un air inquiet, tandis que Kaylee me fait signe du bout de son doigt fin de me tenir à côté d’elle. J’obéis sans réfléchir, glissant du carrelage et me déplaçant derrière le corps de Sara. Je me tiens à côté de Kaylee, l’eau tombant en cascade autour de nous comme une sereine cascade tropicale, s’accumulant à nos pieds, regardant le derrière parfaitement rond qui se tortille devant moi, m’invitant à entrer.

Kaylee passe ses mains sur mes épaules, me rendant le massage que je lui ai offert il y a quelques instants, me préparant à la tâche qui m’attend comme un entraîneur le ferait pour un boxeur. En chuchotant à mon oreille, elle m’explique comment cette jolie femme aimerait être baisée, tendre au début, puis crescendo le rythme jusqu’à une course effrénée. Je regarde Sara qui hoche la tête en signe d’accord, tandis que son dos se cambre encore plus, montrant ses joues pulpeuses et plongeant ses jambes pour m’offrir une vue imprenable sur son sexe scintillant. Je tends la main pour le toucher, passant mes doigts sur ses joues parfaitement sculptées, regardant ses yeux se fermer et ses dents s’enfoncer dans sa lèvre inférieure alors que je caresse les joues une par une. Hochant la tête en signe de compréhension, je prends mon membre raide en main et le guide vers l’intérieur.

Le doux cri que je pousse en entrant en elle rebondit sur les murs de verre qui nous encerclent. Kaylee s’agenouille pour regarder ma queue glisser dans et hors de la chatte de sa copine avec une aisance glissante. Lentement et rythmiquement, je pompe ma queue dans son corps, et chaque poussée envoie des vagues de plaisir dans nos deux corps. Je regarde la tête de Sara tomber en avant, ses cheveux noirs tombant sur son visage et ses yeux se retournant dans sa tête tandis que ses cris de plaisir s’intensifient. Le mouvement de son corps commence à me dire qu’elle tombe plus profondément dans le puits de l’extase alors qu’elle commence à me chevaucher en retour. Elle fait basculer son corps dans le mien juste au moment où ma poussée en avant atteint son apogée, m’amenant à empaler sa chatte avec ma tige, de plus en plus profondément à chaque fois. Sa main se lève et dégage ses cheveux de son visage alors qu’elle se retourne pour essayer de se regarder se faire baiser par moi, et pour regarder son amante sur le sol, les yeux fixés sur la bite qui éperonne son amie par derrière, avec ses propres mains occupées dans sa propre chatte.

Kaylee est assise sur le sol à côté de nous, baignant dans une piscine d’eau chaude tandis que ses doigts s’enfoncent profondément en elle. Elle a les yeux rivés sur ma queue qui entre et sort de cette chatte pulpeuse. Elle enfonce ses doigts en elle en synchronisation avec mes poussées, faisant glisser son corps sur le sol pour imiter le mouvement de va-et-vient du corps de Sara également. Elle nous pousse à continuer avec ses mots, nous disant à quel point c’est sexy de regarder deux personnes baiser comme ça, qu’elle veut nous voir jouir et que nous la regardions jouir avec nous. Des paroles cochonnes, des mots de luxure débridée s’échappent de ses lèvres alors qu’elle se baise jusqu’à un autre petit orgasme, les yeux vitreux de luxure, mais sans jamais s’éloigner du spectacle qui se déroule devant elle. Son monologue se transforme en gémissements et en cris purs, alors que les mots de Sara prennent le dessus, et qu’elle commence à nous dire à tous les deux comment la bite à l’intérieur d’elle est prête à exploser, et comment elle veut que je le sente, et que Kaylee le regarde. J’écoute avec un pur plaisir ces deux femmes qui échangent des mots de plaisir, à ma grande satisfaction, ainsi qu’à la leur.

Kaylee se balance avec deux doigts profondément enfoncés en elle, son orgasme approchant à chaque claquement de poignet, Sara approchant également de cette hauteur alors que je sens son corps commencer à se tendre. Lorsqu’elle passe la main derrière elle, elle serre mes cheveux, ma langue se pressant contre l’arrière de son cou alors que je fais basculer mes hanches dans son corps plus rapidement. Voulant le sentir, voulant l’entendre, je gémis aux deux femmes devant moi en les incitant à jouir à l’unisson pour que mes yeux puissent se régaler. Et elles le font, entrant simultanément en éruption dans un frisson d’extase. Elles crient à l’unisson alors qu’une vague érotique après l’autre les submerge, sentant la chatte de Sara frémir sur moi alors que je regarde ces deux beautés se tordre de plaisir.

Je baise cette chatte jusqu’à ce que le tremblement de ses cuisses se réduise à une douce secousse et je regarde Sara glisser à genoux à côté de Kaylee. Les deux s’enlacent et échangent des léchouilles de pneu avant que Kaylee ne tende la main vers moi. Je me glisse sur mes genoux, glissant mes mains sur les deux corps lisses et me blottissant contre elle, ma queue dérivant dans une main tremblante. Commençant à me caresser lentement, j’embrasse Kaylee alors que sa main cherche à me faire exploser. Je me lève, sa main solitaire ne me quitte pas car elle est maintenant rejointe par deux autres mains curieuses. En regardant la belle vue de quatre jolies mains qui me massent, avec deux bouches affamées qui attendent d’être nourries, je balance mes hanches, baisant les mains devant moi.

Une main dérive le long de mon corps et caresse ma poitrine tandis que je m’efforce d’atteindre le bord du désir, attendant qu’une main me tire par-dessus. Mes yeux se ferment instinctivement lorsque je sens une bouche m’engloutir, une humidité chaude m’enveloppe alors que Kaylee fait glisser sa bouche le long de ma tige, me suçant fortement alors qu’elle me retire. Une deuxième série de lèvres berce mes couilles alors que des ongles s’enfoncent dans mes cuisses. Le bruit de l’eau est plus fort maintenant que ma conscience a diminué, ne sentant rien d’autre que le plaisir imminent qui me traverse. Je me bats pour ouvrir les yeux au moment de l’orgasme, regardant d’épaisses vagues de blanc éclabousser deux jolies langues roses qui s’y jettent avec avidité. Les ongles qui s’enfoncent dans mon dos et mes cuisses brisent les frissons de mon corps tandis que je gémis à chaque coup de feu qui sort de ma queue. Baigné de léchouilles alors qu’une main fine me trait, mon corps commence à ralentir, la tête flottant de nouveau sur la terre et ma vision floue redevenant claire.

Je me mets à genoux, me blottissant contre la seconde milf pendant que je les regarde nettoyer le sperme de leurs visages et de leurs seins respectifs. Les mains se caressent l’une l’autre alors que nous cherchons à récupérer pendant quelques minutes de plus avant de quitter l’eau.

Après s’être essuyées dans des pièces séparées, je retrouve mes clientes dans le couloir pour les remercier et vérifier si elles veulent programmer leur prochaine séance de thérapie, une question qui suscite des rires. Kaylee et Sara se tiennent debout, les doigts serrés, alors que je leur offre ma carte avec un câlin et une bise sur les joues, mon adresse griffonnée au dos avec une note qui dit “Pour les séances à domicile…”.

Préférence de la coquine : pénétration anale et porter de la lingerie
Endroit de préférence pour le sexe : sous la douche pour jeux de pisse
Moi aussi je suis une petite coquine. Ce que j’aime par dessus tout c’est de faire des discutions très sexe avec des jeunes hommes.